L’indispensabilité de l’air comprimé chez Jacques IJs

Chez Jacques IJs, l’air comprimé est indispensable. L’entreprise familiale belge produit jusqu’à 30 millions de crème glacée par mois en haute saison, dans des dizaines de saveurs et de variantes. En demandant à Festo de réaliser un Pré-Audit ISO 11011, Jacques IJs a obtenu un rapport détaillé de l’état de maintenance de son installation d’air comprimé. Bien que l’entreprise suive la bonne voie, des perspectives étonnantes en sont ressorties ainsi qu’un important potentiel d’économies.

Si le Belge consomme 140 boules de crème glacée par an, soit 7 litres de lait, il n’en est pas pour autant le plus grand amateur, même s’il dépasse la moyenne européenne d’un litre. Le Scandinave est le plus gourmand avec une consommation de 13 litres par an. Et l’Américain fait encore mieux avec une consommation annuelle de 20 litres de crème glacée. Mais quand le Belge veut déguster une ‘bonne’ glace, celle-ci doit être de première qualité. C’est ce qui explique le développement de l’activité de Jacques IJs à Westerlo.

Des lignes de production flexibles

Les racines de l’entreprise se trouvent chez un fabricant local de crème glacée. Aujourd’hui, 157 collaborateurs produisent de la crème glacée pour environ 80 marques privées dans toute l’Europe, la production sous label propre étant limitée. En haute saison, les treize lignes produisent jusqu’à 30 millions de crème glacée par mois dans des dizaines de saveurs et de variantes. Par ailleurs, l’Innovation Center de Jacques IJs propose des nouveautés chaque année. « Ce qui signifie de nombreuses conversions de machines à la production, nous passons d’une marque à l’autre et d’un produit à l’autre », lance Bart Renders, Technical Engineer. Parfois, il s’agit juste de convertir la machine de remplissage, d’autres fois, la conversion peut prendre une demi-journée.

Le rôle de l’air comprimé

L’air comprimé tient un rôle important dans la fabrication de la crème glacée. Non seulement avec les préhenseurs sous vide qui placent les couvercles sur les pots de crème glacée ou dans la ligne d’emballage, mais aussi lors de la fabrication proprement dite de la crème glacée. « Nous aérons le mélange en ajoutant de l’air comprimé avant de le congeler pour éviter que la crème glacée ne soit aussi dure que de la pierre », explique Bart Renders. « L’air comprimé intégré au mélange permet d’obtenir un produit crémeux ». Pour Jacques IJs, la disponibilité et la qualité de l’air comprimé est donc crucial. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’arrêter une machine quand une production est lancée car nous risquons de perdre une partie du produit et il faut alors nettoyer toute la ligne. Un arrêt de dix minutes peut entraîner un arrêt de la production de plus d’une heure. » Voilà pourquoi l’air comprimé est essentiel chez Jacques IJs et qu’il a fait l’objet de mesures lors d’un audit. La qualité mesurée a également été comparée à la qualité attendue.

L’indispensabilité de l’air comprimé chez Jacques IJs

Le rôle de l’air comprimé

L’air comprimé tient un rôle important dans la fabrication de la crème glacée. Non seulement avec les préhenseurs sous vide qui placent les couvercles sur les pots de crème glacée ou dans la ligne d’emballage, mais aussi lors de la fabrication proprement dite de la crème glacée. « Nous aérons le mélange en ajoutant de l’air comprimé avant de le congeler pour éviter que la crème glacée ne soit aussi dure que de la pierre », explique Bart Renders. « L’air comprimé intégré au mélange permet d’obtenir un produit crémeux ». Pour Jacques IJs, la disponibilité et la qualité de l’air comprimé est donc crucial. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’arrêter une machine quand une production est lancée car nous risquons de perdre une partie du produit et il faut alors nettoyer toute la ligne. Un arrêt de dix minutes peut entraîner un arrêt de la production de plus d’une heure. » Voilà pourquoi l’air comprimé est essentiel chez Jacques IJs et qu’il a fait l’objet de mesures lors d’un audit. La qualité mesurée a également été comparée à la qualité attendue.

Investir dans la maintenance

La maintenance du système d’air comprimé est une priorité pour l’équipe de Bart Renders. Les distributeurs pneumatiques et les flexibles sont renouvelés lors de la maintenance annuelle. À cet égard, les techniciens peuvent compter sur Rindus, un des Partenaires officiels de Festo en Belgique. « Un partenaire important ». Il y a deux ans, des nouveaux compresseurs ont été installés et l’entreprise a lourdement investi dans le rétrofit des machines plus anciennes. Bart Renders: « Plusieurs de nos produits courants sont conditionnés sur des machines anciennes qui ont entre 15 et 25 ans. Elles possèdent encore souvent une ancienne technologie d’air comprimé. En les modernisant, nous visons l’efficacité énergétique. » Des optimisations ont aussi eu lieu au niveau de l’automatisation où les composants de Festo sont également présents. La standardisation est le troisième argument d’un rétrofit. Une standardisation sur les composants de Festo facilite le travail des techniciens de maintenance et diminue le stock de pièces. Jacques IJs possède néanmoins un vaste stock de composants Festo. « Et s’il nous manque une pièce, nous pouvons faire appel au stock de Rindus qui se trouve à moins de dix minutes d’ici », poursuit Bart.

Pré-Audit ISO 11011

Dans une usine de fabrication de crème glacée, l’énergie est un poste de coût important, certainement à l’heure actuelle. Une grande attention est dès lors accordée à l’efficacité énergétique. Pour aider les clients à limiter le coût énergétique de leur système d’air comprimé, Festo Energy Solutions a élaboré un audit. Festo est la première entreprise au monde à être certifiée TÜV Süd pour les audits ISO11011:2013 de systèmes d’air comprimé. La procédure est fondée sur un scan rapide, le Pré-Audit ISO11011, également approuvé par TÜV SÜD. « Lors d’une demi-journée, nous parcourons l’usine et nous inspectons l’étanchéité du système d’air comprimé en mesurant la pression de service et la pression de système, nous mesurons via des capteurs mobiles la perte de charge sur la conduite principale, nous contrôlons la qualité de l’air comprimé et nous enregistrons les données des compresseurs. Le client reçoit finalement un rapport détaillé », explique Johan De Peyper, Energie consultant chez Festo, en résumant l’approche du Pré-Audit. Jacques IJs peut compter sur le soutien de Rindus qui connaît bien l’installation. Koen Crauwels, Product Manager Linear Motion & Pneumatics chez Rindus, nous en dit plus sur l’importance du scan: « Une moindre consommation d’énergie signifie des coûts inférieurs. Mais les entreprises qui ont remplacé les distributeurs pneumatiques et les flexibles ne se rendent pas toujours compte de l’effet que cela produit. En réalisant un tel scan, le management peut découvrir la pertinence des investissements et voir, via les chiffres, qu’il est encore possible de faire mieux. » Les résultats de l’audit sont effet très concrets. À la fin de la seconde journée, Bart Renders disposait via l’outil en ligne de Festo d’un aperçu des points d’attention et d’amélioration.

Bart Renders de Jacques IJs

Bart Renders de Jacques IJs

Collaboration locale

Pour Festo, la valeur ajoutée d’un partenaire local est fondamentale. D’après Koen Crauwels, la collaboration intensive avec Rindus présente des avantages lors du suivi des points d’amélioration. Comme Rindus dispose d’un aperçu des résultats, il peut notamment agir lors de la livraison des pièces à remplacer. « Nous conditionnons par exemple les pièces par point de collecte ou de fuite. Cela facilite le travail des techniciens chez Jacques IJs. » L’équipe de maintenance du fabricant de crème glacée associe en effet une tâche à chaque point d’amélioration. Par ailleurs, peu de fuites ont été détectées. « Nous sommes très attentifs à cela », poursuit Bart Renders. « La moindre fuite est signalée et qu’il y ait une fuite ou non, nous remplaçons d’office les flexibles et les raccords de vérins lors de la maintenance annuelle. »

Plus qu’une détection de fuites

Le Pré-Audit ISO 11011 ne concerne pas que la détection de fuites. Quelques semaines après l’audit, les experts de Festo ont présenté un rapport dans lequel ils évaluent la consommation d’air comprimé selon leur propre expertise. Johan De Peyper: « Bien souvent, les entreprises maintiennent l’ancien niveau de pression après avoir installé des nouveaux compresseurs et une nouvelle génération de produits alors qu’on peut se satisfaire d’une pression inférieure. Dans certaines applications, comme le vide, les résultats sont même meilleurs. » Un conseil qui est également ressorti du scan réalisé chez Jacques IJs. Des tests ont effectivement démontré qu’un vide meilleur pouvait être obtenu avec une pression d’air comprimé inférieure.

Économies

Pour l’usine de fabrication de crème glacée, Festo a réalisé un calcul qui montre comment réaliser une économie de 5 litres d’air comprimé par minute avec un autre générateur de vide. « Cela peut sembler peu mais si vous avez 100 générateurs, l’économie est substantielle », estime Johan De Peyper. L’enregistrement et l’analyse des données des nouveaux compresseurs ont également délivré un conseil d’économie intéressant. L’un des compresseurs montre, hors haute saison, une pression nocturne trop élevée qui revient à la normale le matin. « Nous ne le savions pas. Nous avons appris qu’une pression inférieure d’un bar représente une économie d’énergie de 8 pourcents », souligne Bart Renders. « Si le prix de l’énergie est multiplié par quatre, l’économie en air comprimé augmente également d’un facteur 4 », ajoute Johan De Peyper. Les résultats du scan réalisé chez Jacques IJs sont donc très positifs. « Chapeau pour la manière dont l’entreprise gère son air comprimé. »

Le stock d'articles Festo doit être flexible

Le stock d'articles Festo doit être flexible

Les investissements s’avèrent payants

Les résultats montrent un potentiel d’économies significatif et Bart Renders est heureux que Festo et Rindus aient réalisé ce Pré-Audit ISO11011. « L’air comprimé est essentiel. Cet audit confirme que nous sommes sur la bonne voie. » Les investissements des dernières années s’avèrent payants. Le rétrofit des machines anciennes était pertinent.

Vue d'ensemble