Baigné d'électricité

La galvanoplastie permet un revêtement fonctionnel

Sans le remarquer, tout le monde entre en contact avec des objets galvanisés dans sa vie : à commencer par les montures de lunettes, les connecteurs dans les machines à café, les raccords d'eau chromés sur le lavabo ou encore les éléments zingués dans la voiture. Les outils ou les ciseaux sont par exemple nickelés avec cette technologie pour les protéger de la rouille.

En galvanoplastie, un objet en métal électriquement conducteur est raffiné en appliquant une fine couche d'un autre métal à l'aide de l'électricité. La galvanoplastie permet d'appliquer des revêtements fonctionnels d'une épaisseur de quelques micromètres seulement et donc d'utiliser les matières premières de manière ciblée et efficace.

Comment fonctionne la galvanoplastie ?

Tout d'abord, une pièce à usiner est immergée dans un bain constitué d'une solution de sel métallique (électrolyte) et connectée au pôle négatif d'une source de courant continu (cathode). Le métal à déposer, comme le nickel, entre également dans le bain et est connecté au pôle positif de la source de courant continu (anode). Le courant électrique dissout le métal au pôle positif, qui devient ainsi des ions métalliques. Ces ions métalliques sont attirés par la pièce à usiner au pôle négatif et y sont déposés sous forme d'un mince revêtement métallique.

L'objet à raffiner est uniformément revêtu sur tous les côtés d'or, de nickel, d'argent, de cuivre ou d'un autre métal. Plus l'objet reste longtemps dans le bain et plus le courant électrique est élevé, plus la couche métallique est épaisse.

Baignade et décapage dans les usines Festo

Festo utilise également ce procédé dans sa production. Dans les bains galvaniques, les composants des produits, tels que les corps de distributeurs et de vérins, reçoivent les propriétés nécessaires telles que la résistance chimique, la dureté, la brillance ou la protection anticorrosion via des processus électrolytiques. Les pièces en aluminium lavées et dégraissées du processus d'usinage sont d'abord décapées, ce qui enlève une couche d'une dizaine de micromètres, cela correspond à environ 0,01 millimètre. Enfin, au cours du processus d'anodisation, elles reçoivent un revêtement d'une épaisseur 20 micromètres qui protège contre la corrosion et assure une surface lisse.

Une attention particulière a été accordée à l'efficacité énergétique lors de la planification de la galvanoplastie à l'usine technologique de Scharnhausen. Cela signifie que plusieurs composants peuvent être anodisés simultanément dans un bain et qu'aucun changement n'est nécessaire pour remplacer les substances anodisantes. Un échangeur thermique permet de récupérer l'énergie du système de ventilation.

Vue d'ensemble