C'est le « glaçage » qui compte

Article du 16 décembre 2016 

Production de pâtisseries de Noël

Étoiles à la cannelle, pain d'épice ou macarons – les pâtisseries font partie de Noël comme les guirlandes et la bûche. Chaque année, d'innombrables pâtisseries sont fabriquées à la maison, décorées avec amour et consommées avec délice. Mais ceux qui n'ont pas le temps ni l'envie d'en faire eux-mêmes ne doivent pas y renoncer pour autant : le commerce alimentaire offre un vaste choix de pâtisseries de Noël.

Ce qui demande beaucoup de temps et de travail à la maison est pris en main bien plus rapidement et efficacement par des processus de fabrication industriels. Des chaînes de fabrication entièrement automatisées produisent des quantités énormes de pains d'épice et de bûches de Noël. Comme toujours, la fabrication et le traitement de produits alimentaires sont soumis à des normes d'hygiène maximales – pour garantir une parfaite propreté, comme à la maison dans la cuisine.

Des standards d'hygiène rigoureux

Comme des éléments de machines peuvent entrer en contact avec les aliments, toutes les pièces de l'installation doivent être faciles à accéder et à nettoyer. L'une des conditions principales est que les surfaces des composants repoussent les salissures et résistent contre la corrosion et les nettoyants, pour garantir un nettoyage d'une parfaite hygiène et le plus rapidement possible – il reste alors plus de temps pour la production des gourmandises.

C'est le « glaçage » qui compte

Pour atteindre cet objectif, on peut utiliser par exemple des revêtements spéciaux qui sont appliqués sur les composants d'automatisation et qui leur octroient ces propriétés souhaitées. On peut utiliser des matériaux et procédés tout à fait différents. Tandis que le choix entre un glaçage au chocolat ou au sucre pour les pâtisseries de Noël s'oriente plutôt au goût et au visuel, c'est la fonctionnalité qui déterminera la qualité de surface des composants.

Production de pâtisseries de Noël

Les revêtements qui octroient des propriétés d'autonettoyage en sont un exemple. Dans la nature, on connaît la fleur de lotus : de l'eau déperle de ses feuilles en emportant avec elle toutes les particules d'impuretés se trouvant à la surface, grâce à la nature hydrofuge complexe de la surface, qui réduit extrêmement l'adhérence des particules. Si ces propriétés peuvent être transférées sur les machines utilisées dans la production alimentaire, le nettoyage en est sensiblement facilité.

Pour tous les goûts

En plus de l'effet autonettoyant, il existe encore bien d'autres propriétés de surface qui rendent les composants d'automatisation aptes à l'application, par exemple l'absence d'abrasion, la protection anti-corrosion ou la résistance thermique. Et, comme pour les pâtisseries de Noël : il y a en a pour tous les goûts, ou plus exactement pour toutes les applications !