Tricoter malin

Article du 28 avril 2017 

Geschickt gestrickt: Fertigungstechnik 3D-Stricken

Vieux jeu, le tricot ? Que nenni ! Toujours plus de produits sont réalisés dans des matériaux les plus divers avec la technique du tricot 3D – dans les branches les plus diverses. La souplesse et la stabilité alliées à un processus de fabrication efficace et écologique ne sont quelques-uns des avantages de cette technologie innovante.

Les chaises de bureau, les gants de protection, les bandages et les chaussures de sport ont un point commun : ils sont réalisés au moyen d'une technologie innovante, le tricot 3D. Le fil utilisé dépend du domaine d'application. Il peut s'agir tant de fils métalliques ou de fibres de verre que de fibres textiles. À l'avenir, on utilisera également des tricots techniques comme matériaux pour les avions et les automobiles ou pour la construction de ponts.

Le grand avantage de cette technique de fabrication réside dans la possibilité d'insérer des zones rigides, mais aussi flexibles à l'intérieur d'une pièce. Ainsi par exemple, une chaussure peut mieux s'adapter au mouvement du pied. En même temps, les zones rigides dans la structure du tricot offrent la stabilité requise aux endroits du pied qui en ont besoin. Grâce au tricotage d'un mélange léger de fils, la chaussure bénéficie en outre d'un faible poids.

Maille après maille pour une fabrication efficace et écologique

Cette technologie s'affirme également d'un point de vue écologique : il y a moins de déchets et, avec certaines techniques de tricotage, des étapes dans le processus de fabrication, telles la couture, sont superflues. Comme les fibres de la tige textile sont déjà tissées entre elles, la chaussure nu-pieds tricotée n'a pas besoin de coutures.

L'artisanat traditionnel vit avec son temps pour répondre aux exigences du marché moderne
L'artisanat traditionnel vit avec son temps pour répondre aux exigences du marché moderne

Des muscles animaux à la loupe

Dans le BionicMotionRobot de Festo, c'est également un tissu textile réalisé au tricot 3D qui assure la bonne structure. Lorsqu'ils ont développé le bras bionique du robot, les ingénieurs se sont penchés sur les fibres musculaires de la tentacule d'une pieuvre. Les faisceaux musculaires de cet animal sont répartis sur plusieurs couches et vont dans différentes directions. L'interaction des fibres radiales orientées dans le sens diagonal et longitudinal permet à la pieuvre de cibler le mouvement de ses bras tentaculaires. L'intérieur du bras pneumatique du robot comprend un tissu réalisé en tricot 3D qui s'oriente à ce modèle naturel.

Les fibres musculaires de la tentacule vont dans différentes directions
Les fibres musculaires de la tentacule vont dans différentes directions

Tricot 3D dans le BionicMotionRobot de Festo

Le tricot enveloppe de petites chambres à air élastiques le long du bras du robot. Elles sont commandées par air comprimé et peuvent se plier ou se déplier comme un accordéon et bouger ainsi le bras. C'est là qu'intervient l'enveloppe textile des chambres à air : par analogie aux fibres musculaires de la pieuvre, les fils élastiques et les fils rigides présentent autour des chambres une structure spéciale qui détermine les endroits du bras du robot qui se déplient en développant ainsi une certaine force, et ceux où ce déploiement est empêché. Ainsi, le BionicMotionRobot peut bouger soit rapidement avec force, soit avec souplesse et précision.

Un tricot textile 3D enveloppe les chambres à air
Un tricot textile 3D enveloppe les chambres à air

Grâce aux formes naturelles de ses mouvements, le BionicMotionRobot peut être utilisé pour différentes tâches et travailler sans danger et main dans la main avec l'homme. La vidéo suivante présente le mode de fonctionnement et les potentiels d'utilisation du bras pneumatique du robot :