Prêt pour le championnat du monde des métiers

Lukas Bosslet attend fébrilement les WorldSkills d'Abou Dhabi 

Lukas Bosslet

Au mois d'octobre, Lukas Bosslet se rendra à Abou Dhabi pour participer du 14 au 19 octobre 2017 aux WorldSkills, le championnat du monde des métiers. Pour ce mécanicien d'usinage de Rohrbach, les préparatifs tournent à plein régime.

En septembre 2016 déjà, ce jeune apprenti en tournage de 21 ans s'est qualifié pour les WorldSkills de cette année à Abou Dhabi. En octobre, plus de 1 200 jeunes spécialistes de 77 pays se mesureront entre eux dans 51 disciplines, appelées Skills. Avec 41 autres participants, Lukas représentera l'équipe d'Allemagne. Pour faire partie des dix meilleurs de sa catégorie, il entre lentement, mais sûrement dans la phase la plus délicate de sa préparation.

Abou Dhabi approche

Depuis novembre 2015, Lukas Bosslet s'entraîne pour les WorldSkills – désormais cinq fois par semaine. Son entraînement est axé sur la rapidité et la qualité du travail. Bien évidemment, le facteur linguistique joue un rôle important dans un concours international. « Depuis le début de l'année, je suis un cours d'anglais, explique Lukas, car la langue d'utilisation des machines a également été adaptée. » Avant de se rendre à Abou Dhabi, il suivra encore un entraînement mental et d'autres préparatifs avec toute l'équipe d'Allemagne. Les outils et les équipements de mesure ont déjà été envoyés à Abou Dhabi.

WorldSkills Abu Dhabi

Une compétition internationale

Au cours des championnats russes (WorldSkills High Tech) d'Ekaterinbourg, où il s'est confronté dans le tournage CNC à d'autres apprentis internationaux, Lukas a pu se faire une idée ce qui l'attend à Abou Dhabi. « Bien sûr que je suis un peu nerveux », avoue-t-il. Mais grâce à son entraînement intensif, il se sent bien préparé, c'est pourquoi il se réjouit de participer à cet événement. Son tuteur, Florian Schmitt, formateur chez Festo, est également très optimiste quant au défi à relever : « Je sais que Lukas peut jouer les premiers rôles. »

Avant de décoller pour les Émirats arabes unis, il doit encore beaucoup s'entraîner. Mais c'est en forgeant qu'on devient forgeron – et, pourquoi pas, champion du monde.