Bien voir, c'est vital

Article du 27 juillet 2018 

Byetec

La cataracte est une maladie oculaire où le cristallin devient opaque et la capacité visuelle diminue. Il est aujourd'hui fréquemment possible de restaurer totalement l'acuité visuelle par une chirurgie oculaire. Les systèmes d'opération dotés d'une technique de soupapes pneumatique soutiennent les chirurgiens ophtalmologistes pour une intervention précise et exempte d'erreurs.

La maladie oculaire de la cataracte peut être congénitale ou apparaître au cours de la vie, le plus souvent, chez les personnes de plus de 60 ans. L'opération est certes désagréable, mais elle est parfaitement faisable aujourd'hui. Lors de l'intervention, le cristallin opaque d'un patient est fragmenté par ultrasons. Ensuite, les chirurgiens retirent les anciens fragments de cristallin, éliminent les débris tissulaires et insèrent pour finir un nouveau cristallin clair artificiel.

Rinçage oculaire à l'aide de distributeurs piézoélectriques

Les systèmes d'opération soutiennent les chirurgiens lors de différentes étapes chirurgicales. Suite à la fragmentation de l'ancien cristallin, les chirurgiens utilisent un dispositif spécial pour éliminer entièrement les fragments de cristallin. Le dispositif aspire le liquide et les débris de cristallin de l'œil et rince en même temps ce dernier. Ce qui est très important pour cette étape : la pression avec laquelle le liquide est aspiré et introduit dans l'œil doit être commandée avec précision pour ne pas endommager l'espace intérieur de l'œil ultra sensible du patient.

La régulation précise de la pression dans le système d'opération est possible grâce à la technologie piézoélectrique. Cela consiste à mettre sous tension deux plaques en matériaux céramiques reliées entre elles qui se plient dans un certain sens. À l'aide du transducteur, les soupapes s'ouvrent et se ferment. S'il est sous tension, la couche céramique se contracte et plie la plaquette vers le haut, ouvrant la soupape. Hors tension, il reprend sa forme d'origine et referme la soupape. Plus la tension est élevée, plus la soupape s'ouvre. Ainsi, la commande de la pression est précise.

Fonctionnement d'un distributeur piézoélectrique
Fonctionnement d'un distributeur piézoélectrique

L'ablation de tissus soutenue par les distributeurs à commutation rapide

À côté du processus d'aspiration et de rinçage, les chirurgiens, lors d'une opération de la cataracte, procèdent à l'ablation tissulaire au niveau du segment postérieur à proximité de la rétine.[W+W1]  Pour ce faire, ils se servent d'un « cutter ». Le « cutter » est un outil de coupe permettant de réaliser de petites coupes rapides. Plus il est possible de réaliser de coupes par minute, plus le médecin peut être performant.

Pour cette fonction également, la technique de soupapes pneumatique est bien utile. Les fréquences de coupe souhaitées de jusqu'à 7 500 coupes par minutes peuvent être obtenues grâce à des distributeurs à commutation rapide. Les soupapes contiennent un aimant dans lequel est introduit brièvement un courant relativement élevé. Ainsi, des forces magnétiques nécessaires très rapidement sont formées qui attirent le corps de distributeur et entraînent l'ouverture de la soupape. Ensuite, le courant est réglé rapidement à un niveau minimum puis arrêté ce qui entraîne la fermeture de la soupape. Par l'abaissement rapide du courant, un taux de cycles très élevé est possible, donc, une ouverture et fermeture constantes de la soupape, sans que l'aimant ne surchauffe ni que la soupape ne tombe en panne. De plus, à chaque cycle, la soupape commute de façon très régulière ce qui permet au chirurgien d'effectuer des coupes très précises. Ainsi, le patient ne tardera pas à retrouver une bonne vue.

  • Byetec

    Le système d'opération « QUBE pro », développé par la société BYTEC Medizintechnik avec dispositif d'aspiration/de rinçage et cutter

  • Byetec

    Technique de soupape pneumatique intégrée dans le système: Distributeur piézoélectrique VEAB et le distributeur à commutation rapide MHA2 de Festo