Découpe du bois automatique

Article du 20 décembre 2018 

Découpe du bois automatique

Quelques semaines avant Noël, on les trouve déjà dans les maisons, sur les places ou devant les bâtiments publics : les sapins de Noël. Les pins, les épicéas, etc. ne servent pas seulement de décoration pour les fêtes, ce sont également des matériaux importants pour l’industrie du bâtiment et des meubles. Avec l’aide de machines de récolte, les arbres sont rapidement acheminés vers la scierie pour y être transformés en planches par des unités de sciage modernes automatisées.

Des forêts denses de pins et d’épicéas qui s’étendent à perte de vue, un paysage courant en Suède. En effet, plus de la moitié du pays est recouvert de forêts. L’usinage et la transformation du bois occupent une place prépondérante. Outre son utilisation comme sapin de Noël ou pour la fabrication de meubles, le bois sert souvent de matériau de construction. Par exemple, pour revêtir les façades des maisons ou les planchers.

De la forêt à la scierie

Des machines de récolte (en anglais, harvester) sont employées pour la récolte du bois. Les machines fixent les arbres et les découpent à l’aide d’une tronçonneuse intégrée. Ensuite, elles retirent les branches et les feuilles. Des camions acheminent les troncs d’arbres vers la scierie.

Une machine de récolte du bois en action
Une machine de récolte du bois en action

Avant le sciage proprement dit, les troncs sont triés en fonction de leur diamètre pour que l’installation de sciage puisse être réglée en conséquence par la suite. De plus, l’écorce des arbres est retirée. Ensuite, un tomographe informatisé contrôle le bois. Il le passe au crible et scrute la présence de corps étrangers incrustés comme des éclats de pierre qui pourraient par la suite endommager les lames de scie de l’installation. Par ailleurs, le tomographe contrôle la qualité des troncs. Ainsi, les branches ou les zones pourries peuvent être détectées et être épargnées le mieux possible lors du sciage.

Avant le sciage, le bois est passé au crible par un tomographe informatisé
Avant le sciage, le bois est passé au crible par un tomographe informatisé

Façonnage à souhait automatisé

L’installation de sciage compte quatre stations. Les troncs sont convoyés par la ligne où des scies à ruban découpent des planches à droite et à gauche. Entre chaque station de sciage, les rouleaux à entraînement DNC des vérins pneumatiques Festo alignent les troncs. Ils sont assistés par un système de mesure de déplacement intégré dans les vérins pneumatiques. Celui-ci détermine exactement les dimensions du tronc afin qu’il soit positionné avec précision et que la coupe des planches soit toujours droite. Au total, l’installation de sciage traite 56 % du tronc, le reste se présente sous forme de copeaux, de sciure et d’écorce. Jusqu’en 2020, il est prévu que la production annuelle atteigne 270 000 m³ de planches sciées.

L’ensemble de l’installation comprend plus de 100 actionneurs pneumatiques, à régulation pneumatique et hydrauliques qui sont tous commandés par les plateformes d’automatisation CPX et les terminaux de distributeurs à fonction intégrée CPX/VTSA de Festo. Ils sont livrés avec différents modules bus de terrain qui traduisent les signaux de l’unité de commande. Selon les pays, différents prestataires sont privilégiés. Selon le prestataire, un autre module bus de terrain CPX est utilisé. Ainsi, la solution Festo peut communiquer avec tous les protocoles de bus de terrain. De plus, grâce à cette technique, plusieurs informations peuvent être transportées via une ligne. Cela permet de mettre en service l’installation de façon très rapide et flexible.

  • L’installation de sciage modulaire en action

    L’installation de sciage modulaire en action

  • Les planches sciées sont transportées par des convoyeurs

    Les planches sciées sont transportées par des convoyeurs

  • Les terminaux de fonction flexibles CPX/VTSA avec différents modules

    Les terminaux de fonction flexibles CPX/VTSA avec différents modules

Emballage et expédition

Après leur passage dans l’installation, les planches sont coupées à une longueur normalisée et séchées dans un hall. L’écorce et la sciure sont utilisées pour chauffer le hall de séchage. Viennent ensuite l’emballage et l’expédition. L’épicéa sert avant tout de matériau de construction pour le marché national, par exemple pour revêtir les façades des maisons. Les planches en pin sont essentiellement exportées en Afrique, au Japon, en Chine et en Grande-Bretagne. Les copeaux peuvent également être réutilisés. Ils sont employés dans l’industrie de pâte à papier et papetière.