Sauver des vies avec le bon antibiotique

Article du 26 mars 2021 

Antibiotikum

Jusqu’à présent, il fallait deux à quatre jours pour savoir quel antibiotique était efficace contre l’infection d’un patient et à quelle dose. Une nouvelle plateforme de diagnostic permet de trouver le médicament approprié en 24 heures seulement. En coopération avec : Festo et ses têtes de dosage et portiques de manipulation.

La résistance bactérienne aux antibiotiques figure parmi les menaces sanitaires les plus mortelles et les plus coûteuses au monde, selon un département du ministère de la santé des États-Unis. Elle est entre autre renforcée du fait de la prescription par les médecins d’antibiotiques puissants à spectre élargi sur plusieurs jours. Chaque utilisation de ces puissants antibiotiques donne aux bactéries la possibilité de développer une résistance.

Une cause : les tests de diagnostic utilisés pour personnaliser l’antibiothérapie prennent généralement trois jours ou plus. Pour résoudre ce problème, l’objectif est de permettre des thérapies plus rapides et plus précises.

Une technologie innovante développée par la start-up Selux Diagnostics permet de réduire ce délai à moins de 24 heures, et dans 99 % des cas, à cinq heures seulement. Les médecins peuvent prescrire le traitement optimal trois à cinq jours plus tôt, ce qui permet de raccourcir les séjours à l’hôpital et de briser le cercle vicieux de la surconsommation et de la résistance aux antibiotiques.

Jusqu’à 50 antibiotiques sur le banc d’essai en même temps

La solution de SeLux est une plateforme dite de Next Generation Phenotyping (NGP), « phénotypage de nouvelle génération » en français. Dans ce contexte, le phénotypage fait référence au processus qui fournit des informations complètes sur les thérapies qui peuvent traiter efficacement l’infection d’un patient. 

SeLux NGP détermine les antibiotiques auxquels l’agent pathogène répond et ceux auxquels il est résistant.
SeLux NGP détermine les antibiotiques auxquels l’agent pathogène répond et ceux auxquels il est résistant.

Sur la plateforme NPG, le plasma sanguin du patient ou d’autres échantillons contenant la bactérie sont mélangés avec les différents antibiotiques. Par l’utilisation des microplaques à 384 puits, le système a la capacité de tester les médicaments actuels et même futurs. Les résultats de l’analyse complète sont envoyés à une base de données. Un algorithme vérifie chaque dilution de l’antibiotique et analyse ainsi quel médicament répond le mieux à quel dosage.

Emploi des têtes de dosage et portiques de manipulation Festo

Plusieurs têtes de dosage et portiques de manipulation de Festo sont installés dans le système. Les têtes de dosage VTOE et VTOI permettent de réaliser des dosages précis de l’ordre du microlitre. Cela améliore la cadence et garantit la fiabilité et la précision. Le module de commande des distributeurs VAEM permet un contrôle précis des têtes de dosage.

Plusieurs têtes de dosage et portiques de manipulation de Festo sont installés dans le système.
Plusieurs têtes de dosage et portiques de manipulation de Festo sont installés dans le système.

La plateforme NPG comprend également le portique de manipulation EXCM-30, qui déplace et repositionne les plaques microtitres. Le module préhenseur rotatif EHMD saisit et fait tourner les flacons et ouvre ou ferme les couvercles. Il est donc idéal pour la manipulation des échantillons des patients.