Festo cède la présidence du comité exécutif de Plattform Industrie 4.0

Le président du comité de direction technique, Dr. Frank Melzer, fait le point et donne ses perspectives  

Dr. Melzer

Frank Melzer, président du comité de direction Product and Technology Management, a remis comme prévu sa présidence du comité exécutif, l’organe central exécutif de Plattform Industrie 4.0, au salon de Hanovre. Festo reste représentée au sein du comité de direction de la plate-forme et continue de s’engager en faveur de la transformation numérique de l’industrie. Les jumeaux numériques pour l’Industrie 4.0, une infrastructure de données souveraine et une production écologiquement durable par l’intelligence décentralisée ainsi que la qualification sont au centre des préoccupations.

La passation officielle de la présidence du comité exécutif de Plattform Industrie 4.0 a eu lieu aujourd’hui virtuellement pour cause de Covid, dans le cadre du Leaders’ Dialogue au salon de Hanovre. Dr Frank Melzer, président du comité de direction Product and Technology Management, a tiré un bilan global positif et a souhaité le meilleur pour la poursuite de la plate-forme à son successeur, Dr Frank Possel-Dölken, Chief Digital Officer et membre du comité de direction de Phoenix Contact : « La coopération inter-organisationnelle au sein de la plate-forme, dans laquelle nous jouons un rôle décisif pour façonner ensemble le processus de transformation numérique de l’industrie depuis maintenant dix ans, ne cesse de me fasciner. Nous avons déjà atteint de nombreux objectifs avec Plattform Industrie 4.0, mais il reste encore beaucoup à faire en matière de production sûre, en réseau numérique et écologiquement durable. »

Principaux jalons

Au cours des deux dernières années, l’élaboration d’un modèle commun 2030 pour l’Industrie 4.0 et la fondation de l’association européenne GAIA-X et de l’Industrial Digital Twin Assocation (IDTA) ont constitué des étapes clés sur la voie d’une large mise en œuvre d’Industrie 4.0 dans les systèmes de production modernes.
 
« Avec le modèle 2030, nous avons créé un cadre d’action commun pour façonner les écosystèmes numériques à l’échelle mondiale, avec les trois grands volets que sont la souveraineté, l’interopérabilité et la durabilité. GAIA-X apportera une contribution importante à la souveraineté numérique en Europe grâce à une infrastructure de données sécurisée et connectée. L’organisation d’utilisateurs IDTA aidera le jumeau numérique pour l’Industrie 4.0, c’est-à-dire l’enveloppe de gestion inter-fournisseurs et interopérable conçue dans la plate-forme, à réaliser une percée. De nouveaux modèles commerciaux deviendront possibles en interaction, qui contribueront également de manière importante à une création de valeur à l’épreuve des crises et écologiquement durable », déclare Dr Frank Melzer.

Le Covid comme catalyseur de la numérisation

Le fait que l’Industrie 4.0 puisse contribuer à surmonter la crise du Covid a déjà été démontré l’été dernier dans le document de synthèse « COVID-19 und Industrie 4.0 » (COVID-19 et Industrie 4.0). « À l’heure actuelle, il y a une énorme volonté de passer à la prochaine étape de numérisation – tant dans les entreprises que dans la politique », affirme Dr Frank Melzer. Par conséquent, le ministère fédéral allemand de l’économie a intégré la transformation numérique de la production dans l’industrie des fournisseurs dans le plan de relance économique de plusieurs milliards et le programme d’investissement pour la construction d’automobiles.

La numérisation comme moteur de la durabilité

« L’Industrie 4.0 apportera également une contribution substantielle à la transformation écologique de notre création de valeur », dit M. Melzer. Lors du dernier sommet numérique du gouvernement allemand, la plate-forme a pu mettre en avant des exemples concrets d’entreprises et des pistes de développement vers une production d’avenir numérique, en réseau et durable. Le document d’impulsion « Nachhaltige Produktion » (Production durable) a pris les devants sur ce que la numérisation peut apporter à la durabilité. Outre la durabilité écologique, la durabilité sociale est également une pierre angulaire importante de l’Industrie 4.0. En conséquence, la Charte pour l’Industrie 4.0 en matière de travail et d’apprentissage (Charta für Arbeit und Lernen) a été remise aujourd’hui aux deux ministres fédéraux. « La charte garantit que la durabilité sociale est et reste au cœur de l’Industrie 4.0 », soutient Dr. Frank Melzer.

Das jalons posés pour l’avenir

Festo continuera de piloter la transformation numérique de l’industrie, au sein du comité de direction de Plattform Industrie 4.0 et au-delà. Festo accorde une attention particulière à l’utilisation du jumeau numérique pour les composants, systèmes et processus intelligents, ainsi qu’aux solutions d’automatisation décentralisées avec l’IA et, par le biais de Festo Didactic, aux solutions de qualification pour une production en réseau et écologiquement durable. Festo est donc impliquée dans le comité directeur de l’IDTA ou dans la direction du groupe de travail « Industrie 4.0 & Nachhaltigkeit » (Industrie 4.0 et durabilité) de Plattform Industrie 4.0, en étroite collaboration avec les associations industrielles ainsi qu’avec d’autres acteurs environnementaux. « L’Industrie 4.0 offre des solutions essentielles pour une économie circulaire moderne et la réduction de l’empreinte carbone. Nous contribuons à résoudre les grands défis de l’avenir », déclare Dr Frank Melzer.

« Ce travail de comité et de réseautage est extrêmement précieux pour nous en tant que leader technologique dans la technique d’automatisation. Il nous permet de discuter de nouveaux concepts et de développer des normes pour une industrie à l’épreuve du temps, durable et compétitive au niveau mondial, en collaboration avec nos partenaires », ajoute M. Melzer.